Imprimer

Dans le n° 93 - Avril 2017

Par Cécile KANITZER


La lente reconnaissance du rôle des cadres de santé dans le management des établissements


Les 23 et 24 mars se sont tenues les 5èmes rencontres annuelles des cadres (RAC). Evènement de la Fédération Hospitalière de France (FHF), organisé par SPH Conseil au sein de l'ESCP Europe, les RAC sont l'événement majeur des cadres de santé (CS) qui rassemble 300 participants essentiellement des grades de CS et cadres supérieurs de santé (CSS).

L'événement a la particularité d'être soutenu grâce au partenariat deux associations professionnelles, l'AFDS et l'ANCIM, de la conférence des CGS de CHU et d'un établissement de santé (ce sera le CH de Valencienne en mars 2018). Des " Posters Managers " y mettent en valeur les innovations managériales de proximité ou intermédiaires.

Pour la FHF, les cadres de santé sont au socle de la performance des établissements de santé et médico-sociaux. C'est pour cela qu'il faut aujourd'hui et plus que jamais agir pour eux à trois niveaux : le nombre, la formation, la qualification.

Il est observé depuis une vingtaine d'années une augmentation du nombre de soignants à la responsabilité d'un cadre de santé. On estime qu'un CS est passé d'une vingtaine d'ETP gérés à près de 70 dans certains établissements ou activités. Qui plus est, depuis la création des pôles, un CS peut être en charge de professionnels répartis sur plusieurs sites. C'est concrètement le maillage de l'encadrement de proximité qui doit être investi pour l'avenir en visant une meilleure efficience de l'encadrement de proximité.

Par ailleurs, il faut rappeler que la formation est partie intégrante de la compétence. Deux grades paramédicaux disposent d'une formation professionnelle préalable à l'exercice : CS et DS (Directeurs des Soins). Le grade de CSS est démuni d'une formation d'adaptation à l'emploi même si des établissements ont fait le choix de qualifier les CSS par des diplômes universitaires. C'est clairement une incohérence de la pyramide paramédicale et c'est pour cela que la FHF demande l'ouverture d'une réflexion nationale. Il faudrait finalement créer une même progression pour les trois grades de la ligne hiérarchique paramédicale : concours d'accès au grade et à la formation, formation et mise en exercice.

Enfin, il est nécessaire de stopper le développement observé des " faisant-fonction " dès lors que ceux-ci ne sont pas engagés dans un projet professionnalisant, tutorés et responsables d'activités adaptés à leurs niveaux de compétences et d'expériences. Cette ambition est exprimée pour tous les grades (CS, CSS et DS) actuellement occupés par des " faisant-fonction ", exercice non réglementaire.

Les cadres de santé et les directeurs de soins sont essentiels dans les expressions politiques ou stratégiques. Spontanément, tout le monde s'accorde sur leur rôle essentiel. Mais il faut maintenant prouver les intentions par des évolutions réglementaires emblématiques qui renforceront le mangement des activités de soins.



Notes :


recevoir la newsletter