Imprimer

Dans le n° 99 - Novembre 2017

Par Jean-Yves COPIN


Le droit certes, l'accompagnement surtout

Lorsque l'on évoque la question de la gestion des ressources humaines au sein des GHT c'est tout naturellement le flou juridique autour de la notion de transfert de compétence des fonctions mutualisées à l'établissement support du groupement qui vient à l'esprit. Il est vrai que cette question juridique est centrale. Mais il y a fort à parier qu'à défaut d'une modification de la loi, la réponse à ces interrogations sur la situation des personnels sera tranchée dans quelques mois (voire quelques années), au hasard d'un contentieux administratif lorsque le juge de l'excès de pouvoir aura à se prononcer sur une sanction disciplinaire ou un licenciement en fin de stage. Alors seulement le débat autour de l'autorité investie du pouvoir de nomination sera clos.

Il convient donc de faire confiance à ceux dont c'est le métier pour défendre les intérêts des établissements sur ce point.

Mais tout aussi cruciale que soit cette question, elle ne doit pas faire oublier la dimension non réglementaire de la gestion des ressources humaines. Car ce sujet, c'est l'urgence, la vraie. La réussite de l'accompagnement RH des équipes au sein des GHT sera donc juridique, bien entendu, mais surtout dans l'art d'intégrer chacun sans faire naitre un ressenti négatif par trop d'hégémonie.

Avant même d'initier des politiques RH de groupement il est indispensable d'accompagner les équipes afin de ne pas créer de frustrations. La réussite des GHT passera par l'acceptation des mutualisations par l'ensemble des équipes.

Il est naturel que les gestionnaires des directions des ressources humaines médicales et non médicales s'interrogent sur leur devenir au sein des groupements. Le rôle - et l'attitude - de l'établissement support sur ce point est tout autant fondamental que difficile. Quel jeu d'équilibriste que de faire accepter des mutualisations, des process communs, sans imposer son propre fonctionnement ! Car imposer ses méthodes sans inventer une culture et des procédures internes au GHT pourrait être immédiatement ressenti comme une négation de leur travail et de leurs compétences par les équipes des établissements parties. Et la résistance au changement n'en sera que plus grande.

Au-delà des séminaires de décideurs, il conviendra donc d'être imaginatif pour réunir les acteurs de terrain afin de faire émerger une lecture commune de la réglementation mais aussi un partage des pratiques et des connaissances.

Les compétences des acteurs RH hospitaliers sont indéniables ; il est important de leur faire confiance pour mettre en place dans le respect de tous des pratiques innovantes, à défaut d'un cadre légal et réglementaire net.



Notes :


recevoir la newsletter